Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

Nord-Kivu : Un parcours laborieux écume le Jubilé d’argent du Syndicat de Défense des Intérêts Paysans

lundi 13 août 2018 par Jean Baptiste Musabyimana

Le Syndicat de Défense des Intérêts Paysans, SYDIP a déjà 25 ans d’existence. Pour célébrer ces années, des activités commémoratives ont été organisées à Butembo, siège de ce syndicat en juillet 2018. A l’occasion, tous les participants se sont réjouis d’un parcours luisant qui fait la fierté des paysans. Mais, ce succès n’a pas été engrangé sans peine. Des hauts et des bas l’ont caractérisé.

« Qui pouvait s’imaginer qu’un jour les producteurs agricoles du Congo pourront avoir leur propre syndicat à l’instar de l’Union nationale des travailleurs du Congo, UNTC en sigle et des opérateurs économiques au sein regroupés de la Fédération des entreprises du Congo, FEC en sigle avant les années 1992 et avant la promulgation de la Constitution de la République démocratique du Congo de 2006 qui, en son Article 38, dispose que la liberté syndicale est reconnue et garantie ? » laisse entrer en matière Mr Balitenge Wangahemuka, président national du SYDIP qui se réjouit du fait que ce syndicat existe.
Comme toute organisation syndicale, cette organisation s’appuie sur un plaidoyer interactif autour de l’élaboration des lois et politiques incitatives au niveau local, provincial, national et international. Agissant comme un syndicat pour garantir un travail décent aux producteurs agricoles, le SYDIP exerce également une certaine pression sur les décideurs politiques, quant aux revendications des droits socioéconomiques de ses membres en vue d’améliorer leurs conditions de vie.

Face à plusieurs défis auxquels font face les producteurs agricoles, le SYDIP se fixe un certain nombre d’objectifs notamment contribuer à la construction d’un monde juste où les droits socioéconomiques des producteurs agricoles sont promus et respectés ; asseoir une démocratie par l’apprentissage permanent des pratiques pour défendre le métier et les droits des producteurs agricoles ; Créer des cadres de négociation pour la prise en compte des intérêts socioéconomiques des producteurs agricoles.
Le SYDIP repose son fondement sur la doctrine sociale selon laquelle les salariés, commerçants, agriculteurs et généralement tous les travailleurs doivent se regrouper au sein des syndicats afin de pouvoir défendre leurs intérêts communs (salaires, conditions de travail, temps de travail, sécurité de l’emploi, etc.).
A sa création, ce syndicat paysan voulait mener des actions autour du regroupement des producteurs agricoles familiaux ; de la gestion des conflits fonciers récurrents en milieux ruraux ; de la prise en compte de l’agriculture comme secteur pourvoyeur d’emploi ; de la contribution à l’amélioration quantitative et qualitative de la production agricole ; de la réduction des tracasseries dans l’organisation des marchés des produits agricoles ; et de l’instauration d’un Etat où règnent la justice, la démocratie et l’équité, etc.
Résultat d’un travail abattu par des visionnaires qui ont concouru à la création de notre Syndicat fondé en 1993 et enregistré sous l’arrêté n° 038 du 04/09/1993 du Ministre du Travail, Main-d’œuvre et de la Prévoyance Sociale. Ensuite reconnu par l’ordonnance-loi n° 663/CAB/MIN/2004 du 16 avril 2014 accordant au SYDIP la personnalité juridique.
Les membres du SYDIP se sont alors organisés en 615 comités locaux se réunissant dans 100 centres agricoles et 22 secteurs agricoles pour discuter de leurs problèmes et échanger leurs expériences sur les bonnes pratiques de développement agricoles et de défense de leurs intérêts ainsi que la mutualisation du savoir local.
A 25ans, le SYDIP peut se féliciter d’avoir construit le monde rural en structurant les producteurs agricoles et en assurant leur formation. Cependant, l’organisation a tiré des leçons de son parcours et vient de tracer un nouvel élan pour affronter tant soit peu les défis suivants :
- Son rayonnement sur le territoire national où les producteurs agricoles ne comprennent pas encore suffisamment l’importance d’un syndicat dans un corps de métier ;
- La faible mobilisation des fonds propres qui le rend dépendant des financements externes ;
- La conciliation des activités syndicales dans des organisations n’ayant pas encore développé suffisamment les activités économiques devant soutenir son fonctionnement ;
- Le désengagement des jeunes des activités agricoles pour d’autres secteurs ;
- Le manque de financement agricole par le gouvernement ;
- Le changement climatique avec ses incidences sur la production agricole ;
- L’enclavement des milieux ruraux ainsi que l’insuffisance ou manque d’infrastructures pouvant stimuler l’agriculture et la création d’emplois en milieu rural (routes, énergie, centre de recherche, unité de transformation, marchés, etc.)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 42 / 69706

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos membres   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA