Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

Professionnaliser les producteurs agricoles familiaux en RDC

vendredi 25 novembre 2016 par Jean Baptiste Musabyimana

Le programme d’appui à la structuration, au plaidoyer et à la professionnalisation des producteurs agricoles familiaux organisés en République Démocratique du Congo, PASPOR en sigle, va bientôt succéder au PREPAR, le projet de renforcement des capacités d’action politique des organisations de producteurs agricoles et de leurs fédérations nationale et provinciales.

Par : Merveille Kakule Saliboko et Jean-Baptiste Musabyimana (AJAC Nord Kivu)
Le PASPOR est un programme quinquennal. Sous réserve de son approbation par le Gouvernement Belge (DGD), il va s’étendre sur la période 2017-2021. Il sera exécuté par les organisations non-gouvernementales belges actives dans le secteur agricole en République démocratique du Congo, réunies au sein de l’Alliance AGRICONGO, en collaboration étroite avec leurs partenaires : la confédération nationale des producteurs agricoles du Congo, CONAPAC, et ses fédérations provinciales.
Le programme PASPOR fait suite au PREPAR, projet biennal exécuté en 2015 et 2016. Avant le projet PREPAR, en 2012 et 2013, il y avait le projet d’appui au plaidoyer agricole et à la structuration paysanne provinciale et nationale en République Démocratique du Congo.
Le programme PASPOR s’articulera autour de six axes : structuration, plaidoyer, filières, genre, agriculture durable, information.
Structuration
Objectif affiché : les organisations des producteurs agricoles et leurs faîtières provinciales, membres de la CONAPAC, s’organisent et se renforcent sur le plan organisationnel. Les organisations faîières doivent être bien structurées, autonomes et performantes pour appuyer et rendre service à la base. Sous le lead de Broederlijk Delen (BD), cet axe se concentrera sur l’appui organisationnel, institutionnel. Il sera question de l’amélioration des procédures administratives et financières. La gouvernance est capitale dans une organisation. Dans ce sens, l’accent sera mis sur le respect des textes, cahier des charges du secrétariat exécutif, redevabilité vers la base et les partenaires. Un autre aspect important, c’est la capacité financière. Ici, il sera question de la mobilisation des fonds internes et externes, savoir comment rédiger des projets et faire une étude de marché. L’organisation devra être capable d’identifier et d’adapter ses grandes orientations à un contexte changeant, savoir accompagner la base pour faire sa planification participative.
Plaidoyer
Les organisations des producteurs agricoles et leurs faitières provinciales et nationales agissent en synergie en tant qu’acteur politique fort pour une meilleure défense des intérêts des producteurs agricoles familiaux en RDC. Le lead sera assuré par SOS-Faim.
Dans cet axe du PASPOR, il sera question de mettre en pratique les six dossiers de plaidoyer issus du PREPAR. L’on fera également le plaidoyer pour la défense des droits sociaux et économiques des producteurs agricoles, notamment contre la commercialisation par des intermédiaires qui imposent un monopole. Les organisations des producteurs agricoles devront plaider pour leur participation à l’élaboration et au suivi-évaluation de la nomenclature des taxes et dans les commissions qui fixent les prix des produits agricoles, à tous les niveaux. La confédération fera aussi le plaidoyer pour l’obtention d’une loi spécifique pour les organisations paysannes et les coopératives agricoles, qui aujourd’hui sont régies par des lois trop génériques.
Filières
C’est VECO qui assurera le lead afin que la force économique des filières agricoles soit intégrée dans la structuration et dans l’autofinancement du mouvement paysan à long terme. Les réflexions porteront premièrement sur la clarification des relations entre coopératives et OPA/fédérations/confédération, en commençant par un état des lieux. Le second sous-thème se concentrera sur le développement des modèles de structuration par filière, en commençant par l’identification des modèles existants, à inclure dans l’outil d’analyse. Mettre au point une base de données des coûts de production et des prix par filière porteuse et par zone de production, voilà le troisième sous-thème. Cette base de données permettra aux fédérations et aux coopératives de négocier des prix viables avec les acheteurs, de documenter l’évolution des coûts de production dans le temps pour faire un suivi rapproché de la viabilité des filières, ou de proposer aux autorités d’imposer un prix minimal, pour rompre le cycle d’appauvrissement auquel font face de nombreux petits producteurs.
Genre
Ambition à long terme : les OPA et leur faîtière provinciale, membre de la CONAPAC, contribuent au renforcement de la position socio-économique et politique des femmes au niveau des ménages agricoles, de leurs communautés et des OPA à tous les niveaux. Le lead sera assuré par le Monde Selon les Femmes en collaboration étroite avec la LOFEPACO. C’est dans ce sens que l’on focalisera sur la promotion du genre au sein du mouvement paysan, le leadership féminin, l’intégration des jeunes agriculteurs dans les organisations paysannes et l’organisation des formations ANPC (Académie Nationale Paysanne Congolaise) pour la professionnalisation.
Agriculture durable
WWF et ULB Coopération seront le lead dans cet axe qui veut que les organisations des producteurs agricoles et leurs membres évoluent vers des pratiques agricoles durables qui contribuent à la préservation de l’environnement. Les sous-thèmes sont multiples : renforcement des capacités des agriculteurs sur les nouvelles pratiques culturales qui respectent l’environnement, promotion de la gestion intégrée de la fertilité du sol, adaptation des producteurs agricoles aux effets du changement climatique.
Information
L’ambition est grande : la CONAPAC et ses membres provinciaux assurent la circulation de l’information pertinente et fiable à tous les niveaux et dans les deux sens, par exemple sur l’évolution des prix ou pour recueillir l’avis des producteurs sur l’un ou l’autre thème de plaidoyer. Les grandes coopératives, elles aussi, ont besoin de développer des systèmes de communication sur la disponibilité de produits agricoles à l’intérieur en vue de planifier la collecte, ou pour inviter les membres aux assemblées. Les technologies offrent des possibilités de digitalisation parfaitement maîtrisables par les organisations paysannes. Et c’est à CARITAS qu’échoit le rôle de lead pour le développement d’un système innovateur digitalisé de circulation d’information interne et externe.
Synergies
La logique de ce programme commun se construit sur les activités que tous les membres d’AgriCongo mènent à la base avec leurs partenaires décentralisés. PASPOR offre une plate-forme pour un partage d’expériences, pour alimenter une réflexion sur les innovations à essayer et pour tirer des leçons des avancées faites (ou pas faites) pour chacun des 6 axes. Les expérimentations concrètes se feront à la base, dans le cadre des programmes de développement des ONG financées par chacun d’entre elles, tandis que la capitalisation et systématisation se feront lors d’ateliers annuels sur le plan provincial et national, au niveau des fédérations provinciales et de la confédération. Ainsi toutes les parties prenantes ont une opportunité d’apprendre des expériences des autres, ce qui donnera une impulsion forte pour l’innovation, la consolidation et le renforcement de tout le mouvement paysan congolais dans toutes ses dimensions. Les 5 prochaines années verront ainsi se développer grâce au PASPOR un processus hautement participatif, qui offrira un passeport pour l’avenir de l’agriculture familiale au Congo.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 104 / 52619

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site La lettre d’information   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA