Fédération des Organisations des Producteurs Agricole du Congo au Nord-Kivu

Les journalistes agricoles du Nord Kivu se réunissent à Butembo

jeudi 12 novembre 2015 par Jean Baptiste Musabyimana

Créer une meilleure cohésion entre les communicateurs et journalistes agricoles du Nord-Kivu et les organisations paysannes dans la diffusion de l’information agricole, tel a été l’objectif principal de la réunion des journalistes agricoles du Congo tenue à Butembo en date du 17 Octobre 2015 dans la salle des conférences du SYDIP.

Dans un monde où l’information et l’action vont de pair, les communications sont au cœur des préoccupations de toute organisation. En effet, il est pertinent de se demander à quoi sert de faire un travail important, d’élaborer des plans d’actions, de faire avancer des idées, de se professionnaliser dans telle ou telle culture et avec des bonnes expériences, si ce travail et ces résultats ne sont pas connus ou partagés avec les autres.
Journalistes, alliés naturels des paysans
Les journalistes sont des alliés naturels des paysans. D’une part, ils peuvent aider à avoir accès aux informations importantes pour leur exploitation agricole (innovations, expériences de leurs collègues dans d’autres parties du pays ou de la région, information sur les intrants agricoles mais aussi sur des marchés potentiels pour leur production agricole, perspectives pour leur secteur) et, d’autre part, ils peuvent aider les organisations paysannes à faire connaître aux décideurs politiques mais aussi aux autres acteurs du secteur agricole les contraintes majeures auxquelles font face les producteurs ainsi que les solutions qu’envisagent ces derniers. De manière générale, ils auront à assurer la fonction de plaque tournante en matière d’information entre les mouvements paysans provenant des différentes régions du pays, voire du monde. L’accès à l’information adéquate et fiable étant crucial pour les producteurs agricoles, et étant donné le manque de moyens des Organisations Paysannes, O .P , pour maintenir des bons systèmes d’information, une collaboration effective entre les O.P. de la Région et l’association des journalistes agricoles du Congo, AJAC, est très souhaitée.
Un débat houleux s’ensuit…
Après une brève présentation de tous les participants, le signal est parti de la connaissance de l’AJAC de par ses textes fondateurs. Ici, le modérateur du jour et point focal de l’association des journalistes agricoles du Congo a démontré le rôle du journaliste dans l’agriculture paysanne, partant du constat malheureux que l’information agricole occupe un très faible pourcentage au sein de l’espace médiatique local. Pourtant, la plupart des consommateurs de ces médias sont des agriculteurs qui, naturellement, devraient trouver leur part dans ces nouvelles, a déclaré Merveille Kakule Saliboko, point focal de l’AJAC. La volonté de créer alors une certaine cohésion entre journalistes agricoles de la ville de Butembo et environs et les organisations paysannes a été émise. Adhérer à l’association des journalistes agricoles du Congo revient à faire sien le préambule des textes statutaires de cette association professionnelle. Ce préambule, en effet, constitue un acte d’engagement à servir le monde rural de la République Démocratique du Congo en récoltant, traitant et diffusant l’information agricole de qualité. Pour cela, les journalistes agricoles arpentent rues, vallées et collines à la recherche de l’information dont ils ont besoin dans les bureaux des décideurs ou à la campagne pour vivre au plus près les difficultés et les succès des paysans. C’est sur ce ton que s’est ouvert le débat, ouvrant à des questions d’ordre varié. C’est notamment sur la définition du journaliste et du journaliste agricole, des questions en rapport avec l’adhésion et la cotisation personnelle de chaque membre ; des outils de travail de l’association des journalistes agricoles du Congo en termes des médias qui lui sont propres,… Des questions liées aux droits et devoirs des journalistes AJAC sans oublier les types des relations à entretenir avec des amateurs des activités du monde rural ont aussi été au centre des débats. Y aura-t-il des séances de capacitation ? Il faudra les programmer, voilà la réponse. Y aura-t-il un cadre de concertation avec les gens qui traitent l’information agricole mais qui ne sont pas des membres de l’association des journalistes agricoles du Congo ? Pour ce qui est des relations avec les autres communicateurs du monde rural, il faudra les sensibiliser afin qu’ils adhèrent à l’association des journalistes agricoles du Congo. A propos de la définition du journaliste, il a été dit que c’est quelqu’un qui récolte, traite et diffuse l’information alors que le journaliste agricole est celui qui se décide de se spécialiser dans l’information agricole ou du monde rural. Deux recommandations ont été retenues :
Aux bureaux provincial et national de définir clairement la contribution annuelle personnelle de chaque journaliste AJAC afin de savoir à quelle structure on adhère et sous quelles conditions.
Se doter des indicateurs précis et stratégiques en fonction des objectifs (politiques) afin de mener à bon port la lutte de l’association.
Les organisations agricoles présentes à cette rencontre ont exprimé le vœu d’être accompagnées par l’association des journalistes agricoles du Congo.

Elie Muhindo


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 150 / 52619

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site La lettre d’information   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.5 + AHUNTSIC

Adresse du siège de la FOPAC NK: 78, Avenue Walikale,Quartier Himbi II;Commune de Goma, Ville de Goma,Province du Nord-Kivu
Tél : Conseil d'Administration: +243994 196 568
Secrétaire Exécutif: +243 998 625 497/ +243 811 706 019
E-mail : fopacrdc@yahoo.fr et fopacrdcongo@gmail.com

Soutenu par la DGD (Belgique)  et le CSA